SEMAINE 1 : CASSIA - 55 av JC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

SEMAINE 1 : CASSIA - 55 av JC

Message par IOVI le Dim 26 Oct 2008 - 19:33

Voici un post consacré à la découverte progressive des deniers Républicains. Je posterai régulièrement des descriptions de deniers afin d’en découvrir l’histoire du monétaire et de sa gens, son iconographie et la signification de ses représentations sur la monnaie, ainsi que son épigraphie souvent obscure. Quiconque a d'autres informations sur le sujet, des ajouts ou d'autres versions d'interprétation est invité à poster pour en faire profiter tous le monde ! Laughing De l'échange jaillit la connaissance. Merci à vous !



Voici le premier de la série :


Very Happy CASSIA ET LE CULTE DE VESTA Very Happy

Denier frappé à Rome en 55 av J.C.
RCV/389 - RSC/9 - BMCRR/3871




Monétaire : Quintus Cassius Longinus .

Il qui fut questeur de Pompée en Espagne en 52 av J.C en même temps que Marc Antoine. Il fut connu par sa sévérité et sa rapacité. Tribun de la plèbe en 49 av J.C, il s’opposa aux projets aristocratiques du Sénat et passa dans le camp de César. Il fit alors la guerre en Espagne contre les partisans de Pompée, en Afrique contre Juba, puis chargé encore d’un commandement en Espagne, il excita une insurrection par ses exactions et échappa avec grand peine à une conspiration contre lui à Cordoue. Mais sa fuite fut épique. Il fut alors poursuivit par M. Marcellus Aesernius. Cassius appela en vain à son secours Bogud, roi de Mauritanie. Il se refugia successivement à Ulia puis Malaca ou il embarqua mais périt dans un naufrage ou il subit une tempête dans l’embouchure de L’Ebre et emporta avec lui ses trésors.

Avers : Q. CASSIUS VEST. (Quintus Cassius Vesta). Tête voilée à droite de Vesta.
Cette déesse en grec Hestia, dont le culte fut probablement importée de Perse, faisait partie des grands Pénates de Troie avec Pallas. On l'adorait à Rome et à Athènes en lui offrant des libations d'eau, d'huile et de vin et des génisses d'un an. les vestales (nommées aussi Amata, du nom de la première Vestale qui s'était montrée mère et garante de la nation romaine), prétresses de cette déesse étaient aussi voilée (du Suffibulum)avec une longue stole blanche dont la partie superieure était ramenée sur la tête jusqu'aux oreilles.


Vesta et les vestales au temple entretenant le feu sacré

Revers : Temple circulaire hexastyle de Vesta surmonté de deux acrostolia et d’une statue de Vesta, dans lequel est placée une chaise curule. Ce quatrième temple de Vesta a été bâti après la destruction du précédent en 241 av J.C. Il sera par la suite reconstruit en marbre par Auguste avant de disparaitre encore dans le grand incendie de Rome sous Néron en 64 ap J.C.



Temple de Vesta : reconstitution et vue sur le forum.

Le culte de Vesta fut institué par Numa Pompilius au VII e siècle av J.C et les romains l’honoraient publiquement le 7 juin lors des fêtes appelée les Vestalia. Lors de ces fêtes, on promenait dans les rues de Rome des ânes couronnés de fleurs et portant des colliers de petits pains. Ceci rappelait l'âne de Silène qui avait reveillé Vesta endormie lors d'une fête données aux dieux par Cybèle, au moment ou Priape allait lui faire violence. L'âne se mit à braire et évita ainsi le pire.
Vesta est l’une des plus anciennes déesses romaines qui représente le culte du nouveau foyer (commun avec les pénates), de la patrie, du feu sacré interieur et de la terre elle même. Fille de Cronos et Rhea, elle est la soeur de Jupiter Very Happy . Son culte était entre les mains de six prêtresses vierges (les vestales) qui entretenaient le feu éternel dans le seul temple situé sur le forum, symbolisant ainsi le cœur de Rome et du peuple romain. Si le feu venait à s’éteindre, cela pouvait avoir de graves conséquences pour Rome et les vestales ayant laisser éteindre le feu, étaient punies du fouet. Ces prétresses étaient choisies entre 6 et 10 ans parmi les filles de familles de patriciens distingués. Elles officiaient trente années et étaient sous la protection du pontifex Maximus. Les 10 premières années étaient une sorte de noviciat ou elles apprenaient le culte, les dix années suivantes, elles officiaient dans le temple et les dix dernières, elles instrisaient les novices. A l’issue de ces 30 années, elles étaient libres et pouvaient se marier. Elles vivaient dans l'atrium Vestae, à côté du temple et de la Regia, demeure du grand pontife. On pardonne les fautes aux condamnés s’ils rencontrent une vestale sur le chemin se rendant au lieu de leurs exécutions.


Maison des Vestales, représentation et vue du forum.

A gauche du temple, l’urne de vote et à droite, un bulletin de vote sur lequel on lit A.C (Asolvo, Condemno).

Interprétation de l’effigie:

La tête voilée de la déesse Vesta au droit et le temple de Vesta au revers rappelle le fameux procès qui fut intenté aux Vestales en 113 av J.C par le juge Lucius Cassius Longinus Ravilla. Dans l’intérêt de la démocratie, il donna le droit souverain au peuple d’absoudre ou de condamner (A-C sur le buletin de vote) s’il croyait le jugement du procès mal rendu.
La chaise curule (Scabellum) situé dans le temple représente le siège du juge.



Cette urne (Sitella) et ce bulletin de vote (Sorticula) sont ceux employés par les tribunaux des Quoestiones dont il fut fait usage dans le procès des Vestales.



Ce procès partit d'un tribun du peuple qui accusa trois vestales Aemilia, Marcia et Licinia d’avoir violé leur vœu de chasteté. Les pontifes condamnèrent à mort la première et acquittèrent les deux autres. Mais Lucius Cassius Longinus Ravilla, prêteur cette année la (113 av J.C), révisa le jugement et fit condamner à mort les deux survivantes.

Durant 11 siècles, seulement 20 vestales furent convaincues de crime : 13 furent enterrées vive, les autres périrent par divers supplices à leurs choix Very Happy . Celles qui violaient le voeu de chasteté comme ces 3 dernières de notre histoire, étaient enfermées avec du pain, de l'eau, un pot de lait et un peu d'huile dans un caveau souterrain, près de la porte Colline, en dedans des murs de Rome, et on les y laissait mourrir.


Vestales entretenant le feu sacré (huile de J. de WITT - musée de Montauban)
avatar
IOVI
Administrateur
Administrateur

Messages : 43
Date d'inscription : 26/10/2008
Age : 51

Voir le profil de l'utilisateur http://respublica.1forum.biz

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum